Menu
Cliquer ici pour un contact instantané avec l'une des 26 personnes qui connaissent ce sujet

Le virus de l'appel vidéo Corona et pourquoi nous innovons maintenant

badge d'expert certifié Mindd Community Builders
à lire en7 min

Je suis peut-être déjà un peu vieux parce que je suis encore de la période où j'ai été l'un des premiers à passer un appel de 3 kilos sur mon portable. À l'époque, on ne l'appelait pas smartphone, car il était tout sauf intelligent et ne servait que parfois de téléphone. Cela dépendait s'il y avait ou non une tour quelque part.

Virus des appels vidéo Corona et innovation des portables

Cinq ans plus tard, un entretien a été organisé dans la rue pour savoir si les Néerlandais avaient besoin d'un téléphone portable. Les réponses ont été unanimement hilarantes. Que l'interviewer soit sain d'esprit ou non, si un répondeur ne suffit pas et si ce n'est pas un peu antisocial d'aller téléphoner dans la rue comme ça ! Deux ans plus tard, 94 % des Néerlandais adultes avaient un téléphone portable.

Le virus de l'appel vidéo Corona et pourquoi nous innovons maintenant

Nous n'avons pas besoin d'un site web !

Je suis peut-être déjà un peu vieux car je viens aussi de l'époque où ma première entreprise avait un site web alors que seulement 30 % des Néerlandais avaient accès à Internet. L'Internet était pratique pour envoyer des courriels, pensaient les gens à l'époque. Un courriel permet d'économiser le papier de télécopie.

Comme mon entreprise créait également des sites pour d'autres, on se moquait plus souvent de moi et on me faisait signe de partir que de m'embrasser en raison de l'offre de nouvelle technologie. Que cinq ans plus tard, aucune entreprise n'aurait encore le droit d'exister sans un site d'information ou de commerce électronique, ce à quoi on ne pouvait penser à l'époque.

Nous n'avons pas besoin de médias sociaux !

Je me fais peut-être un peu vieux parce que je viens aussi de l'époque où Facebook était encore un site étudiant utilisé pour évaluer l'apparence de gentilles étudiantes. (Malheureusement, certaines personnes utilisent encore ce média à cette fin). Lorsque j'ai dit, en tant que spécialiste du marketing et de la communication, qu'une entreprise pourrait en bénéficier, la réaction a été invariablement la même. Je ne devrais rêver que pendant mon temps libre avec mes propres amis. La réponse était de donner un peu de conseils professionnels pour l'argent qu'ils payaient !

Le fait que moins de cinq ans plus tard, 60 % des entreprises aient soudain leur propre page Facebook et se retrouvent donc désespérément derrière les faits des pionniers, n'a surpris personne.

Nous ne nous soucions pas de l'entrepreneuriat social !

Je me fais peut-être un peu vieux parce que je viens aussi d'une époque où la hiérarchie, les processus et les procédures statiques et le profit étaient les fondements d'une entreprise. Les discours laxistes sur l'entrepreneuriat social, le fait de faire quelque chose en retour pour l'environnement ou la société vous a fait finir dans le coin des petits voyous de gauche.

Dire que les gens eux-mêmes savent vraiment ce qui doit être fait et que la hiérarchie ne motive pas était déjà mal vu. Sans parler du fait de vouloir examiner de près les processus et procédures existants pour voir s'il y avait quelque chose de mal à cela. À l'époque, le simple fait de dire quelque chose comme ça était considéré comme une peine de mort. Que, cinq ans plus tard, toute entreprise qui se respecte s'engage dans le sens de la signification, de l'entrepreneuriat social, de la minimisation des processus, et qu'elle ait un œil sur les gens, la société et la nature, est quelque chose que personne ne pouvait soupçonner.

Nous ne voulons pas d'appels vidéo !

Je suis peut-être déjà un peu vieux, car je viens aussi de la période où j'ai été l'un des premiers à installer Skype. Grâce à la lenteur de la connexion Internet, je pouvais simplement distinguer les contours de la tête de la personne de l'autre côté de la ligne du fond. Les arguments expliquant pourquoi cela pourrait être la nouvelle façon de travailler ont été ignorés parce que le contact personnel était tout ce qui comptait.

Virus des appels vidéo Corona et innovation de Skype

Cinq ans plus tard, dans le tram, le train, sur le canapé ou dans le sauna, tout le monde s'est mis à créer ou à redessiner sa chronologie sur Facebook, ce que personne n'attendait. Il ne restait pas grand-chose de l'argument selon lequel seul le contact personnel compte. Les auteurs de cet argument ne pouvaient pas non plus se douter que les appels vidéo étaient adoptés par tous les réseaux sociaux et allaient devenir la chose la plus normale au monde.

Nous ne voulons pas d'innovation !

Je deviens peut-être un peu trop vieux parce que j'ai l'impression de vivre dans un monde que je ne comprends pas ou que je n'ai jamais compris. Je vais donner deux exemples :

  1. Nous avons commencé en 2016 avec une plateforme que chaque travailleur indépendant et chaque entreprise peuvent utiliser gratuitement. Ils peuvent créer un profil et peuvent être trouvés dans le monde entier grâce à leur expertise pour partager leurs connaissances - sur demande - via un appel vidéo. Au lieu des tarifs horaires traditionnels, ils seront payés à la minute. Un prix fixe est également autorisé.

Nous avons vu des possibilités pour les médecins, les cliniques vétérinaires, les consultants, les gourous du marketing, les avocats, etc. Sais-tu quelle a été la réponse lorsque nous avons demandé à profiter de cette opportunité ? Nous n'avons pas besoin de cela ! Tout va bien se passer.

  1. Au début de cette année, nous avons lancé notre fonctionnalité de webinaire gratuit. Nous organisons 3 heures de webinaire GRATUIT, où nous partageons les webinaires avec notre communauté et pouvons nous adresser et interagir avec jusqu'à 3 000 participants payants. Sais-tu quelle a été la réponse lorsque nous avons demandé à notre environnement s'il souhaitait également accueillir un webinaire ? Qu'est-ce qu'un webinaire, et pourquoi en aurais-je besoin ?

Vive le Coronavirus qui nous oblige à innover !

Mais tout d'un coup, il y a le virus des appels vidéo Corona. Tout le monde est dans le besoin, et l'innovation doit se faire. Non pas parce qu'ils voulaient innover eux-mêmes, mais parce que cela doit se faire par pure nécessité ! J'ai vu un message d'un professeur de yoga aujourd'hui.

Chaque jeudi, il y a une séance de yoga en direct par appel vidéo. Elle devait encore trouver comment le faire, mais si tu voulais participer, tu pouvais lui envoyer un message personnel. C'est la même personne à qui j'avais parlé un mois plus tôt pour savoir si les cours de yoga par le biais de notre plateforme pouvaient être quelque chose et elle m'a dit : "Non, désolé, je ne crois pas que cela puisse jamais marcher".

La même histoire m'est arrivée avec un vieil ami qui possède une agence immobilière prospère. "Serait-ce quelque chose pour toi de faire des appels vidéo en direct pour des personnes ayant un temps limité ? Ou pour des expatriés, par exemple ? La réponse se devine, car cela n'allait pas marcher, bien sûr.

Aujourd'hui, on apprend qu'en tant qu'agent immobilier certifié, elle fait aussi des visionnages virtuels par le biais d'appels vidéo en direct. Un succès énorme, même si le virus Corona est derrière nous, pensent-ils.

Pourquoi faire mieux quand c'est facile ?

J'ai l'avantage d'avoir toujours travaillé dans le marketing et la communication. Nous devons apporter des innovations et des améliorations. C'est comme ça que nous gagnons notre vie. Mais après 25 ans de lutte avec des gens qui préfèrent souvent faire quelque chose de facile plutôt que de faire mieux à long terme, on est parfois sur le point d'abandonner le combat. Je ne suis pas vieux. Je me sens seulement vieux à cause de toutes ces luttes inutiles avec des gens qui veulent garder les choses telles qu'elles sont.

Et puis soudain, il y a le virus Cornona. Soudain ils ont besoin d'autre chose. Soudain, c'est la panique. Pour ne rien arranger, le gouvernement a soudain pitié de tous ces co-entrepreneurs qui ne voulaient pas utiliser les nouvelles technologies et qui sont maintenant en difficulté. Pourquoi l'argent de nos contribuables devrait-il être utilisé pour compenser le manque d'innovation en temps utile pour tant de travailleurs indépendants et d'entreprises ? S'ils avaient innové plus tôt, pour la plupart d'entre eux, rien n'aurait changé de manière significative.

Mais c'est probablement quelque chose que nous découvrirons dans 5 ans.

Partage cet article

Articles connexes

Montre plus

Articles populaires

Montre plus

Articles récents

Montre plus
Contact instantané avec les innovateurs
Ben Steenstra
Ben Steenstra
Gratuitement
(39)
Co-founder of TheONE
Je suis The ONE who loves strategy, marketing and communication
Angeline Angeline
Angeline Angeline
€ 0,14 pm
(1)
Business development
Je suis The ONE I'm the ONE that can help you to achieve the "Nothing is impossible" in life
Geert Pelsma
Geert Pelsma
€ 1,50 pm
(1)
Marketing strategist
Je suis The ONE who likes to question the everyday life, which leads to a marketing concept
Merijn Kegel
Merijn Kegel
€ 5,83 pm
Serial Entrepreneur
Je suis The ONE I’m the ONE that can improve & maximise business results with online marketing.
Yasmeen Tadia
Yasmeen Tadia
€ 3,83 pm
SERIAL ENTREPRENEUR
Je suis The ONE CEO & Founder | Single Mom | Speaker | Influencer | Self Funded Entrepreneur